Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2008

Nuit blanche 2008

Hello ami lecteur pas encore complètement découragé par mon manque d'assiduité ! Je suis contente que tu sois là...

Pas de nouvelles, ce serait trop long, pas de promesses, ce serait trop risqué. Juste un compte-rendu de ma Nuit Blanche 08 - avec des photos qui sont ce qu'elles sont, c'est à dire prises avec un téléphone portable.

Ah et désolée pour le changement de déco sans crier gare : j'étais plus trop à jour avec les dernières nouveautés de hautetfort et l'ancien modèle mangeait la partie droite de toutes mes photos ! Je viens donc de faire ce petit changement en cata : j'ai failli te coller un dégradé gris pigeon/gris des toits/gris du ciel, mais ça faisait trop récession. En attendant, la colonne gauche est sens dessus dessous. Et sur mon écran il y a tous ces mots soulignés en rouge dans la note publiée parce que j'ai appuyé sans faire gaffe sur le bouton "correcteur orthographique" qui n'aime pas "surfringuées", ni "électro"... Oh la la c'est comme ça chez toi ?? Bref.

Comme toi peut-être, j'ai arpenté le pavé la nuit dernière. J'adore l'ambiance de cette nuit hors normes, les filles surfringuées comme si elles allaient à l'opéra, les touristes en tenue sport le nez dans le programme, les bandes d'ados excités, les petits couples super romantiques qui s'enlacent sur fond d'art contemporain, le monde devant chaque stand de crêpes...

> 21 h : un film se tourne à gare de Lyon, je veux voir ça ! Mais en fait on voit rien - ou alors peut-être un demi-sari entre 2 grands gus. On teste la vue depuis le Big Ben Bar du Train Bleu (je l'adore), mais ils ont fort à propos baissé le store. Il parait que Bertrand est assis à la tribune VIP ce qui nous confirme que c'est the place to be. Enfin, on comprend l'essentiel en 10 minutes : le cinéma c'est long, quand on est pas en train d'attendre quelque chose, on se prend un ordre dans le gueule et/ou on se les pèle par 6 degrés C° en tenue légère (voire pieds nus, pauvre Urmila Matondkar - je suis sûre que Louis Garrel, lui, a dansé en Converse).

> A 2 pas, rue Crémieux, c'est mieux : d'un immeuble à l'autre, des chanteurs se répondent sur fond d'electro et de projections sur les 2 façades. J'ai mal au cou à force de lever la tête mais tout le monde en profite, se trémousse et c'est beau...

Cremieux bleu.jpg
Cremieux rose.jpg
Cremieux vert.jpg

Collectif : François Vey / White Spirit Band / 1 plan / Greg Beller / Soline d'Aboville

> 22h20 : tentative cour Saint-Emilion pour voir 1 opéra de lapins Nabaztag qui interroge "les questions, centrales dans notre monde contemporain, de l'individu et du collectif, de la décision personnelle et du contrôle" (ces lapins sont des bêtes en philo). Je ne saurai jamais les réponses parce que c'est dans un endroit minus et fermé malgré la couverture médiatique du truc, un des gars de la sécurité fait tout ce qu'il peut pour décourager les gens d'attendre. Bon.

> Minuit : des scènes d'action par une troupe d'opéra de Canton mis en scène par Johnny To, maître du polar asiatique, encore un truc pile pour moi. On attend la prochaine représentation une bonne demi-heure au café du coin (qui fait son chiffre de l'année en 4 heures, du coup les serveurs ont l'air essorés et plus en état de prendre une commande de parizienne compliquée : "vous avez quoi comme thé ?" "......" "je vais prendre une Amstel alors"). Le hic c'est que la représentation dure 7 minutes montre en main et qu'on voit rien de rien. Je te montre quand même comme c'était joli la scène (explication de cette chouette photo avec scène très visible : quand il n'y a pas de représentation soit dans 53 minutes/heure, on peut squatter un banc - mais pas PENDANT les représentations, enfin pas si t'as lâché ton banc pour aller te réchauffer en buvant une Amstel. Tu vois le problème ?)

Palais Royal.jpg

A 2 pas, la nef de l'église Saint-Roch abrite un immense trait de lumière vertical sur fond de musique zonzonnante, principalement obtenue à partir de bols de cristal (oui un peu comme quand tu passes ton doigt mouillé sur l'un des verres en cristal de mamie, mais en plus inquiétant)... C'est space et assez beau, mais pas total boulversifiant comme le concert de guitares électriques de Rhys Chatham dans le Sacré-Coeur (Nuit Blanche 2005).

Saint-Roch.jpg

 

> 1 heure : la tour Eiffel scintille et en l'honneur de l'Europe, même l'Assemblée nationale s'est faite toute belle et se couvre de messages colorés - mais ça ne déplace pas les foules.

Assemblee bbr.jpg
Assemblee Delacroix.jpg
Assemblee tulipes.jpg
Tour Eiffel.jpg

> 2 heures : dans la gare Saint-Lazare, Semiconductor, duo britannique, a fait entrer entrer un soleil en noir et blanc sur grand écran dans la salle des pas perdus que j'aime beaucoup (parce que j'aime les voyages, les trains et les gares). A ce stade je suis très fatiguée (surtout les pieds) et plus tellement en état de profiter de quoi que ce soit...

Saint-Lazare.jpg

Message très spécial à l'équipe de la mairie de Paris (si des fois l'un de vous passait par là) : avec le temps les gars, vous allez finir par me faire aimer l'art contemporain, parce que chaque année vous me faites découvrir des trucs rigolos et/ou émouvants, alors bravo. Néanmoins, une margne de progressio : please, please, pourriez vous loger les moments les plus forts en gueule (et relayés benoîtement comme tels par les médias) dans des endroits où tout le monde a une petite chance d'apercevoir et d'entendre quelque chose ? (voir ci-dessous pour les détails - et encore, j'ai même pas tenté Patti Smith à l'église Saint-Germain). Tel quel on dirait parfois que cet évènement est pensé pour les gens grands ou les nains VIP qui ont des entrées, c'est vrai quoi c'est énervant à la fin (je fais 1m68). Merci par avance, on compte sur vous pour l'édition 09.

Bon allez je te laisse, j'ai du sommeil de retard à rattraper.

Commentaires

Je suis une fidèle de votre blog et je vous remercie de le faire exister.
Cependant je suis déçue que vous ne parliez pas de ce one man show que j'ai eu l'occasion de voir et qui est de très bonne qualité.
Heureusement j'ai pu lire une critique sur la boîte à sorties à cette adresse www.laboiteasorties.com/2008/10/en-attendant-sarko-joue-les-prolongations/
Dans un monde où les one man show sont assez pauvre en texte et souvent nombriliste, je serais ravie que mon blog préféré lui consacre un article !

Écrit par : Sarah | 08/10/2008

Écrire un commentaire